Ilmayen, petite kabylie

Accueil > Coutumes et traditions > Furar

Furar

samedi 1er mai 2004

C’est le 15 du mois de Furar (28 février du calendrier grégorien) qu’on fête, dans les campagnes algériennes et maghrébines, le premier jour du printemps.

CERTAINS pensent que c’est le 27 février, voire le 1er mars, en tout cas, notre printemps précède de trois semaines le printemps grégorien. La campagne fleurie, le retour de la chaleur, les oiseaux gazouillant donnent raison à ce comput ancestral. C’est bien le printemps ?

En Kabylie, le premier jour du printemps est appelé amenzu tefsilt ou, comme c’est le cas, dans beaucoup de régions, ammager n tefsat, la rencontre du printemps. C’est, en effet, le rite le plus important, dans les régions où le printemps est encore fêté. Le jour de l’incidence, les gens se lèvent de bonne heure et vont dans les montagnes cueillir des fleurs et des plantes vertes, gage de bonheur et de prospérité. Les enfants s’amusent et chantent. L’un des couplets le plus courant est adressé à Dame Tafsut, Madame le Printemps (le mot étant féminin en berbère) : A Lalla Tafsut amm i jedjdjigen, A tikli tsekkurt ger iberwaqen, Nekki mmugregh-kem s ichebbaden, Kemmi mmagri-yid s ijedjdjigent Ô Dame Printemps à la paure fleurie, Démarche de perdrix entre les asphodèles, Je viens vers toi les bras chargés de crêpes, Viens à ma rencontre, chargée de fleurs !

Les plantes ainsi cueillies sont accrochées aux linteaux des portes, dans les étables, sur les cornes des animaux etc. Pour le printemps, on prépare des beignets et des pains levés, pour que la terre soit féconde, et des plats comportant des légumes verts. Dans les villages de la vallée de la Soummam, on prépare un repas spécial, seksu d udns, un cous cous dépuratif cuit à la vapeur du thapsia garganica, aderyis, une plante vénéneuse dont le seul toucher cause des brûlure, mais on pense que ses vapeurs sont bénéfiques et aident le corps à se débarrasser de ses impuretés.

Source : Dépêche de kabylie

Messages

  • Bonjour ;
    Comme on appelle la plante aderyis en français ?
    Merci d’avance

    Samir

  • Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site. Merci pour toutes ces informations et merci de rappeler de si belle manière nos rites et coutumes.
    Je trouve malheureusement souvent de grandes différences dans les écrits et je crois que ça ne tient pas seulement au fait qu’il y avait effectivement des ’variantes’ ou des spécificités régionales (voire villageoises).
    Par exemple dans ce texte sur Furar, comment expliquer que les plats traditionnels soient composés de légumes verts alors que nous sommes en février. Ma mère disait que c’était la période la plus difficile de l’année parce que justement les provisions de l’hiver étaient épuisées et que l’année nouvelle n’avait pas encore porté ’fruit’. Il y avait qqs ’herbes’ sauvages que les femmes allaient cueillir (comme la menthe sauvage) mais pas de légumes.
    Merci encore et j’espère pouvoir vous lire encore.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.